Savoir communiquer est important, et ce dans toutes les relations. Pour les enfants, il est important que toutes les personnes qui participent à leur éducation, c'est-à-dire leurs parents, grands-parents et les membres de la famille élargie, se respectent et coopèrent. Il est important que ces personnes sachent communiquer.

Repenser son style de communication

La première étape peut consister à repenser la façon dont on communique. Pour ce faire, vous pouvez aller d'un style de communication intime à un style plus pragmatique.

Une relation intime comprend :

  • beaucoup d'attentes non exprimées;
  • des échanges non prévus;
  • beaucoup d'investissement émotionnel et personnel;
  • des discussions ouvertes.

Une relation pragmatique se caractérise par ce qui suit :

  • des attentes convenues ou mises par écrit;
  • une politesse formelle, des interactions structurées et des réunions avec des ordres du jour;
  • peu d'implication personnelle;
  • une diffusion limitée des informations, sauf si cela est pertinent.

Les enfants ne sont pas des messagers

Il peut être difficile de communiquer avec l'autre personne pour les raisons suivantes : douleur, colère, peur et ressentiment. Certaines personnes essaient d'éviter de gérer leur colère en ne parlant pas, et d'autres explosent de colère lorsqu'elles s'expriment.

Vous pouvez être tenté d'utiliser vos enfants pour communiquer afin d'éviter des désagréments ou des conflits. Agir de la sorte cependant entraîne des problèmes pour les enfants, qui se sentent déchirés et placés au milieu de votre conflit.

Les enfants sont fidèles à leurs deux parents. Ils veulent très probablement plaire à tous ceux qui s’occupent d’eux. Même si les enfants ne semblent pas dérangés, leur demander de donner des messages finit par leur causer des problèmes. Ne communiquez jamais avec l'autre parent par l'intermédiaire de votre enfant.

Communication efficace : techniques

Il est possible de faciliter la communication grâce aux techniques suivantes :

Écoute active : Montrez à l'autre personne que vous écoutez. Écoutez l'autre personne sans l'interrompre. Écoutez l’autre personne avant de répondre. Posez des questions pour clarifier ce que dit l'autre personne. N'essayez pas de deviner ce que dit l'autre personne ou de tirer des conclusions hâtives.

Déclarations personnelles : Commencez vos phrases en disant « Je » afin de montrer ce que vous pensez personnellement. Un message comporte deux parties. La première partie consiste à exprimer ce que vous ressentez en raison des actions de l'autre personne. La deuxième partie consiste simplement à demander à l'autre personne de modifier son comportement.

  • Commencer en disant « Je » vous permet de dire ce que vous ressentez ainsi que de garder le contrôle et de rester concentré sur les enfants.
    • Exemple : Je suis triste quand les enfants pleurent, parce que tu leur manques. J'aimerais qu'on trouve ensemble des façons de résoudre la situation.
       
  • Commencer une phrase en disant « Je » est une bonne façon de communiquer, car vous n'accusez par l'autre personne et vous ne la jugez pas. Vous assumez simplement la responsabilité de ce que vous ressentez. Commencer en disant « tu » provoque l'apparition de sentiments négatifs chez l'autre personne.
    • Exemple : Tu n'es jamais là et tu fais toujours pleurer les enfants.

Nouvelle formulation : Confirmez ce que dit l'autre personne avec vos propres mots. Reformuler le message permet de dire que vous comprenez, même si vous n'êtes pas d'accord. Cela permet de plus de réduire les malentendus. Exemple : « J'ai l'impression que tu es triste, car les enfants ont de la peine et que tu veux qu'on essaie de trouver ensemble une solution. »

Demandez à l'autre parent ce qu'il pense : Invitez l'autre personne à discuter de la façon de résoudre le problème. Exemple : « Tom ne fait pas partie de l'équipe de soccer; il n'est pas du tout content. Sais-tu comment nous pouvons l'aider? »

Concentrez-vous sur le bien-être de votre enfant : Évitez de discuter de ce qui est uniquement juste ou pratique pour vous. Concentrez-vous sur les besoins de votre enfant. Votre conversation doit permettre de répondre à la question suivante : quelle décision correspond le mieux aux intérêts de notre enfant?

Résolution de problèmes :  Adoptez une stratégie de résolution des problèmes :

  • Soyez clair et précis au sujet du problème
  • Traitez un seul problème à la fois
  • Laissez l'autre parent présenter son point de vue
  • Chaque personne indique ce qu'elle comprend en résumant ce que l'autre personne a dit. Ce résumé ne signifie pas que vous êtes d'accord, mais que vous comprenez
  • Trouver des solutions
  • Trouvez les solutions qui répondent le mieux aux besoins de l'enfant

Un problème à la fois : Traitez un problème à la fois. Restez dans le présent et évitez de blâmer l'autre parent ou de généraliser, en disant par exemple « tu dis toujours... », « tu es toujours... », ou « tu ne fais jamais... » ou « tu n'es jamais... ». Concentrez-vous sur les questions liées aux enfants et non sur d'anciens désaccords. Évitez de rejeter la faute sur vous-même ou sur l'autre parent pour ce qui est arrivé dans le passé. Restez dans le présent. Si la discussion s'envenime, convenez d'arrêter un instant la discussion pour que les choses se calment.

Donnez l'exemple : Donnez le ton. Soyez poli et respectueux, même si vous pensez que l'autre parent ne le mérite pas. Cherchez des occasions de montrer que vous appréciez l’autre personne. Ignorez les commentaires négatifs et concentrez-vous sur les aspects positifs et les enfants. Restez calme et ne réagissez pas sans réfléchir. N'alimentez pas la colère de l'autre personne. Apprenez à vous excuser et à assumer vos responsabilités quant aux choses qui ne vont pas.

Exercez-vous : S'exercer à bien communiquer peut être utile. Il peut sembler étrange au départ de ne parler que de choses qui concernent les enfants; cependant, avec le temps, cela semblera plus naturel.

Et si nous avons toujours des difficultés à communiquer? : Vous voudrez peut-être vous adresser à un professionnel, comme un conseiller ou un thérapeute, pour régler le problème. Il existe également des applications informatiques pouvant faciliter la communication entre d'anciens conjoints ou partenaires. Ces applications sont généralement payantes et ne devraient être utilisées qu'après avoir consulté un professionnel, comme un avocat ou un psychologue. Veuillez faire une recherche en ligne pour trouver ces ressources.

Dernière mise à jour le 2 décembre 2019 - 13 h 02