Cliquez ici pour écouter cette page en Mi'kmaq

 

Si’ko’ku’s 2017ek, No’pa Sko’sia nuji-ilsutaqatijik aqq etli-ilsutaqatijik wjit Wkjiksu’k aqq Saqamawewa’kikewey iknmusnik kisi-ilsutmnew Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq, wejiaq asite’lsuti Kanataewey Tplutaqn teluisik Ta’n Wkjiksu’k Wikultijik L’nue’katik aqq Teli-alsutekemk Tepqatmumkewe’l Koqqwaja’taqnn. Tplutaqn melkiknewa’toq telpukuik Wkjiksu’k L’nue’katik kulaman newte’ tli-ikalaten elmiaq matnuj nkutey pilue’k wenik No’pa Sko’sia aqq elt kulaman Wkjiksu’k L’nue’katik kisi-msntaq apoqnmasuti wjit ilsutekemkewey.


En mars 2017, la Nouvelle-Écosse a désigné des juges de paix et des juges du Tribunal de la famille et de la Cour provinciale pour émettre des ordonnances de protection d'urgence en vertu de la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux. Cette loi fédérale vise à assurer aux familles autochtones le même accès aux protections contre la violence familiale qu'aux autres Néo-Écossais, et à améliorer l'accès au système de justice pour les familles résidant dans des communautés des Premières Nations.

1. Koqoey net Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq? Qu'est-ce qu'une ordonnance de protection d'urgence?

Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq apoqnmuaji Wkjiksu’k matnuj kisna ewlo’tasilij, ma’ asite’tasilikl wen wji’numuml kisna wte’piteml kikja’silin wiki’tij. Ta’n pasik tele’k na’kwek kisna wela’kw kisutasitew elmiaq na’talitpiaq koqoey.

Kisutasik koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq na ilsutaqn ta’n ejikla’latl o’pla’tekelitl wikuaq.

  • wjit keknue’k teli-pkije’k , ta’n tplutaqn wije’wmumk teluek
  • ta’n tel-nuta’q (nkutey matnuj wen) 

Kisi-kwilutk wen Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq kisna ika’latl na’tuenl pilue’l kwilutmakun, elmiaq tplutaqn  aqq ilsutekemkewey asite’tk tla’sin. Tplutaqn-iktuk etek ta’n wen app kisi-kwiluttew. Kisi-mknut ilsuteket kisuttew ta’n pasik tujiw Kisutasik koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq.

Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq elukwek wjit:

  • Nuta’q tepqatmoq wen jikla’luksin kikuaq ankmayiw kisna ke’sk mu pekije’nuk.
  • Nuta’q na’tuen piluey wikit kikuaq jikla’sin.
  • Wetqulut na’tuen mu kikja’sin kikuaq.
  • Nuta’t nuji-kla’qa’luet jiko’teken elmiaq ta’n wen eso’t  tewo’toq wutmo’taqn kikuaq.
  • Kis-wiaqa’ten nuji-ilsuteket kisutkl tela’tekemkl ikalan wenl aqq wutmo’taqn.

Une ordonnance de protection d'urgence peut aider les victimes de violence familiale en éloignant un conjoint du foyer familial. Elle peut être rendue à presque n'importe quelle heure de la journée dans une situation d'urgence.

Une ordonnance de protection d'urgence est une décision du tribunal qui fait sortir un conjoint du foyer familial :

  • pour une durée déterminée, selon la loi qui s'applique,
  • de façon urgente (comme dans des situations de violence familiale).

Une personne peut demander elle-même une ordonnance de protection d'urgence, ou demander à une autre personne de le faire pour elle, si la loi le permet et que le tribunal est d'accord. La loi indique aussi qui d'autre peut faire une demande. Un juge désigné peut rendre une ordonnance de protection d'urgence en tout temps.

Une ordonnance de protection d'urgence peut aussi :

  • obliger le conjoint à sortir sur-le-champ ou dans un certain délai;
  • obliger toute autre personne qui vit dans le foyer familial à sortir de la maison;
  • interdire à une personne de se trouver près de la maison;
  • exiger la présence d'un agent de la paix pour superviser l'enlèvement de ses effets personnes de la maison par la personne bannie;
  • inclure toutes autres conditions qu'un juge détermine nécessaires pour protéger la personne ou les biens.

Retourner en haut

2. Wiki l’nue’kati. Tal-kisi-msntes Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq? Je vis dans une communauté des Premières Nations. Comment puis-je obtenir une ordonnance de protection d'urgence?

Tmk, ankapte’n teken tplutaqn wije’wmumk.

Ula ewikasikl No’pa Sko’siaewe’l l’nue’kati’l  ala’tu’titl tplutaqne’l Wjit Tepqatmu’tijik Wutmo’taqnuew ta’n wettaqne’wasik Kisutasik koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq.

Tplutaqnn wjit Tepqatmu’tijik Wutmo’taqnuew ta’n wije’wmi’tijl l’nue’kati’l etekl ula tettNaji-ankapte’n teltek tplutaqn etek kwutanmuaq mtmo’taqnewo’kuo’m kulaman maw-kejikawey tplutaqn nentesk.

  • Pictou Landing, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 16, 2014
  • Millbrook, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 1, 2014
  • L’sitkuk, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 16, 2014
  • Paqtnkek, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 18, 2014
  • Sipekne’katik, No’pa Sko’sia: Wikumkewiku’s 25, 2015
  • Maupeltu, No’pa Sko’sia: Penatmuiku’s 30, 2016

Etuk jel mu kaqi-tepesknukl ula ewikasikl wutann.  14089818554">1408981855429/1408981949311">Kanataewey L’nuey Mttmo’taqney etekl tplutaqnn wije’wmi’titl l’nue’kati’l ewikasikl websitemuew.

Mattaqte’kney-iktuk kisi-kwilutmn Kisutasik  wjit Elmiaq Na’talitpiaq. Mu nuta’nuk wi’kmn koqoey ta’n tujiw etawen Kisutasik koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq. Kis-kwilutmn Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq ta’n pasik tami eymn No’pa Sko’sia mattaqatekewj 1-866-816-6555. Pipanikesi kwutanmuaq mtmo’taqnewo’kuo’m ta’n amujpa tela’teken elmiaq kwilutmn Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq na’te’l. Eykik kisi-mknujik ta’n kis-kwiluttaq wjit ki’l.

Kisi-kwilutmn Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq tlia’ mu i’muk ta’n wen eso’t aqq tlia’ mu kjijituk kwilutmn. Ta’n kisi-mknut nuji-ilsuteket iloqaptitew kwilutmamk. Elmiaq msnimn  Kisutasik  Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq, nuji-kla’qa’luet kisna nuji-koqqwa’luet kinua’tuatal wenl eso’ksilitl. Ke’sk mna’q pekije’nuk, Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq apu’aten iloqaptmn nuji-ilsuteket mawi-espe’k etli-ilsutekemk. Ilsutekemk, nuji-ilsuteket kinua’tuaten koqoey piluey elui’tmasutiey ta’n teluek aqq na tujiw iluttew siawa’siktn, sa’se’wa’tasiktn kisna naqa’tasiktn Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq.

Iloqapte’n keknue’k tplutaqney ta’n we’wasiktitew wjit ki’l kulaman kjijitesk ta’n tlitpietesk elmiaq kwilutmn Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq.


La première chose à faire est de trouver la loi qui s'applique.

En Nouvelle-Écosse, les Premières Nations suivantes ont adopté leurs propres lois sur les biens immobiliers patrimoniaux qui régissent les ordonnances de protection d'urgence :

Une copie de la Loi sur les biens immobiliers matrimoniaux pour chaque Première Nation est fournie ici. Vous devriez vérifier auprès du bureau d'administration de votre bande qu'il s'agit bien de la plus récente version de la loi.

  • Première Nation de Pictou Landing, Nouvelle-Écosse : 16 décembre 2014
  • Première Nation de Millbrook, Nouvelle-Écosse : 1er décembre 2014
  • Première Nation de Bear River, Nouvelle-Écosse : 16 décembre 2014
  • Nation Paqtnkek Mi’kmaq, Nouvelle-Écosse : 18 décembre 2014
  • Première Nation de Sipekne’katik, Nouvelle-Écosse : 25 septembre 2015
  • Première Nation de Membertou, Nouvelle-Écosse : 30 avril 2016

La liste fournie ici pourrait ne pas être complète. Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) tient une liste des lois de chaque bande sur ce 14089818554">1408981855429/1581783888815">site Web.

Vous pouvez demander une ordonnance de protection d'urgence par téléphone. Vous n'avez aucun document à remplir pour demander une ordonnance de protection d'urgence. Vous pouvez demander ce type d'ordonnance partout en Nouvelle-Écosse au numéro 1-866-816-6555. Informez-vous auprès du bureau d'administration de votre bande pour connaître la procédure de demande applicable à votre communauté. Certaines personnes désignées peuvent faire la demande en votre nom.

Vous pouvez demander une ordonnance de protection d'urgence sans que l'autre partie soit présente ou qu'elle sache que vous faites une demande. Un juge désigné étudiera votre demande. En général, lorsqu'une ordonnance de protection d'urgence est rendue, un agent de la paix ou un shérif en avertira l'autre partie. L'ordonnance sera aussi transmise à un juge de la Cour suprême pour révision dans un très court délai. À l'audience de révision, le juge de la Cour suprême entendra toute preuve supplémentaire et confirmera, modifiera ou mettra fin à l'ordonnance.

Consultez la loi qui s'applique à vous pour déterminer exactement vos attentes lorsque vous faites une demande d'ordonnance de protection d'urgence.

Retourner en haut

3. Koqoey wjit nuta’qsipnn tplutaqne’l wjit Ta'n Wkjiksu’k Wikultijik L’nue’katik aqq Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq? Pourquoi la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux était-elle nécessaire?

Pilue’k wenik Kanata tepkisa’ti’tij kisna puna’lti’tij, kisna nepilij wikma’jl, etekl tplutaqnn kisi-lita’suattal kulaman wutmo’taqnuow aqq koqoey alsutmi’tij menaqaj tli-tpi’ketten.

Mu etenuk ula apoqnmasuti wjit wenik etli-tqwa’majik l’nue’katik ta’n pema’lukwi’tij L’nuey Tplutaqney. Tela’sik ula mita L’nuey Tplutaqney mu wesku’tasinuk ta’n wenik wutmo’taqnuow aqq koqoey alsutmi’tij menaqaj tli-tpi’ketten aqq telutasiksip Kanataewey mawi-espe’k etli-ilsutekemk tplutaqnn wjit ula koqoey mu elukwenukl L’nue’katik. Tela’sik ula mita l’nue’kati’l maliaptikl Kanataewey kaplno’l, mu saqamawewa’ki’l tali-alsutekenukl l’nue’katik.

Ula kisa’toqsip mu menaqaj kisi-maliaptasinuk koqoey aqq msit wenik L’nue’katik we’tuo’tmi’tij api’s e’pijik aqq mijua’ji’jk.

Ta’n Wkjiksu’k Wikultijik L’nue’katik aqq Teli-alsutekemk Tepqatmumkewe’l Koqqwaja’taqnn teluekl mimajuinu’k wikultijik l’nue’katik ala’titl nkutey lita’suaqnn aqq koqqwaja’taqnn staqa pilue’k wenik wikultijik Kanata. Ula Kanataewey tplutaqne’l we’jittesk tett.


Pour la plupart des Canadiens qui vivent une séparation ou un divorce, ou le décès d'un conjoint ou d'un partenaire de droit commun, il existe des mesures de protection juridiques pour assurer la répartition équitable des biens immobiliers matrimoniaux.

Ces mesures de protection n'existaient pas pour les couples vivant dans une communauté des Premières Nations régie par la Loi sur les Indiens. Cette loi ne traitait pas de la question des biens immobiliers matrimoniaux, et une décision de la Cour suprême du Canada a confirmé que les lois provinciales et territoriales portant sur cette question ne pouvaient pas être appliquées sur les réserves, car les terres de réserve sont de compétence fédérale, et non provinciale.

Cela a ainsi créé un vide juridique qui touchait tous les gens vivant dans des réserves, mais surtout les femmes et les enfants.

La Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux assure aux gens vivant dans les réserves les mêmes protections et droits que les autres Canadiens. Cette loi fédérale est accessible ici.

Retourner en haut

4. Tal-wije’wmumkl L’nue’l Tlputaqne’l Wjit Tepqwatmu’tijik Wutmo’taqnuow? Comment les lois sur les biens immobiliers matrimoniaux des Premières Nations s'appliquent-elles?

Mawikwajik Elmiwtaqamu’kewaq Mi’kmaq kisitu’tis ekinua’tekek wi’katikn wesku’tkl Tlputaqne’l Wjit Tepqatmu’tijik Wutmo’taqnuow aqq wije’wmi’titl ula l’nue’kati’l:

  • L’sitkuk, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 16, 2014
  • Millbrook, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 1, 2014
  • Paqtnkek , No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 18, 2014
  • Pictou Landing, No’pa Sko’sia: Kesikewiku’s 16, 2014
  • Sipekne’katik, No’pa Sko’sia: Wikumkewiku’s 25, 2015

Ula wi’katikn we’jittesk tett.

Ekinua’taqn: Ula wi’katikn mu wije’wmi’tik Maupeltu. Pipanikasi Maupeltuewey mtmo’taqnewo’kuo’m wjit tplutaqne’l ta’n wije’wmi’titl.


La Confederacy of Mainland Mi'kmaq (CMM) a conçu un guide utile qui décrit comment les lois sur les biens immobiliers matrimoniaux s'appliquent aux Premières Nations suivantes :

  • Bear River
  • Millbrook
  • Paqtnkek Mi’kmaw Nation
  • Première Nation de Pictou Landing
  • Première Nation de Sipekne’katik

Vous pouvez consulter ce guide utile ici (en anglais seulement).

Remarque : Ce guide ne s'applique à Membertou. Informez-vous au bureau d'administration de la bande de Membertou au sujet de la loi qui s'y applique.

Retourner en haut

5. Katu l’nue’kati ta’n mna’q eltu’tikl wplutaqnmual? Qu'arrive-t-il si une Première Nation n'a pas adopté ses propres lois?

Mu wikiwun L’sitkuk, Millbrook, Paqtnkek, Pictou Landing, Sipekne’katik kisna Maupeltu, katu wikin l’nue’kati No’pa Sko’sia, Kanataewey tplutaqn wjit Ta’n Wkjiksu’k Wikultijik L’nue’katik aqq Teli-alsutekemk Tepqatmumkewe’l Koqqwaja’taqnn wije’wmumk.

Asite-klusimkl wjit koqoe’l kaqi’sk pipanikesimkl wjit ula tplutaqney, we’kaw kinua’taqney wjit Kisutasik Koqoey wjit Elmiaq Na’talitpiaq (ankapte’n FAQ 16) we’jittesk 1371589548934/1371589621100">tett. 


Si vous ne vivez pas à Bear River, Millbrook, Paqtnkek, Pictou Landing, Sipekne’katik ou Membertou, mais que vous vivez dans une communauté des Premières Nations en Nouvelle-Écosse, c'est la loi fédérale, la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les intérêts ou droits matrimoniaux qui s'applique.

Des réponses aux questions fréquentes (FAQ) posées sur cette loi, y compris de l'information sur les ordonnances de protection d'urgence (voir FAQ 16) se trouvent ici.

Retourner en haut